Les systèmes d’alimentation chez le porc

Les systèmes d’alimentation chez le porc

Les systèmes d’alimentation chez le porc

Les travaux sur l’amélioration des systèmes d’alimentation chez le porc ont contribué à améliorer l’adéquation entre les apports alimentaires et les besoins nutritionnels des animaux. Ces travaux ont eu comme objectif de répondre aux préoccupations majeures de la filière : obtenir à moindre coût un aliment répondant aux besoins des animaux tout en diminuant l’impact sur l’environnement.

Dès les années 80-90, les recherches menées à INRAE Bretagne-Normandie ont contribué à générer des connaissances scientifiques avec des implications pratiques déterminantes sur les concepts et les méthodes d’évaluation des ressources alimentaires et sur les besoins des porcs. Ces travaux de recherche sur l’alimentation des porcs ont été conduits avec des partenaires privés regroupant une grande partie des acteurs de l’alimentation animale.

Au niveau de la filière porcine française et européenne, les systèmes d’alimentation chez le porc qu’INRAE a conçus ont eu des impacts sur les trois piliers de la durabilité : économique, social et environnemental.

Au niveau économique et social, ils ont permis d’améliorer la rentabilité de différents maillons de la filière (firmes services, producteurs d’aliment, coopératives et groupements d’éleveurs, éleveurs) et de préserver les emplois directs et indirects liés à l’élevage porcin dans le contexte des années 80 où le nombre d’éleveurs était en forte baisse. Ces évolutions ont aussi permis à la France de devenir autosuffisante en viande de porc alors qu’elle était fortement importatrice au début des années 80.

Sur le plan environnemental, l'alimentation des animaux a été un levier d'action important qui a permis de réduire de façon très significative les pertes d'azote et de phosphore. En prenant en compte l’évolution de la production de porc, la réduction des rejets en azote et en phosphore peut-être évaluée à 11% et 46% à l’échelle nationale entre 1984 et 2010.

De plus, les travaux conduits et l’expertise des chercheurs ont eu un rôle moteur dans les réflexions qui ont mené à l’établissement, l’acceptation et l’évolution de normes environnementales plus strictes.

→ Voir le rapport

Date de modification : 28 août 2023 | Date de création : 13 juillet 2021 | Rédaction : David Renaudeau et Sylvie Colleu